4 enfants en terminale et veuve à 26 ans, … Qui l’eût cru ? Le parcours passionnant de Mme Kirnakining Achta clémentine

Le parcours de Mme Kirnakining Achta clémentine, Maire de la ville de Kélo dans la Tandjilé Ouest jusqu’à Août dernier, force l’admiration. Rien que l’énonciation de son nom résonne au-delà des frontières de sa région. Qui a séjourné à Kélo et n’a pas entendu parler de Pili-pili ?

Combien de filles/mères et femmes étaient dans sa situation et se sont résignées ! Mariée précocement, mère de quatre enfants en terminale, la contraignant à quitter les bancs de l’école, et veuve à 26 ans, Mme Kirnakining a su se relever et se faire un nom aujourd’hui.

La chance qu’elle a, dit-elle, c’est d’être confrontée à des problèmes existentiels qui l’ont contraint à entreprendre dans l’informel pour pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants. Elle crée à l’âge de 17 ans, l’établissement Pili pili qui emploie aujourd’hui plus de 50 ouvriers. Puis survient la formation en leadership féminin pour promouvoir la paix et la sécurité, assurée par le Département d’Etat Américain.

Ayant le sens de l’entreprenariat et des affaires, Mme Kirnakining a gravi tous les échelons pour occuper le poste de Maire de la ville de Kélo tout d’abord en tant que décrétée, puis élue en 2012. Dans le cadre de cette fonction, elle a été invitée trois fois par le Maire de Paris au forum mondial des femmes Francophones pour témoigner de son apport à l’entrepreneuriat féminin dans son pays. Quelles sont alors ses œuvres ?

Mme Kirnakining a créé l’équipe de football As pili- pili. Une œuvre qui lui a permis d’occuper le poste de Présidente de la ligue départementale de football de la Tandjilé Ouest, puis membre de la fédération tchadienne de football. Elle est également membre du réseau des femmes élues locales d’Afrique, ce qui lui a permis d’assister à des conférences et des assemblées en gestion d’entreprise.

Tirant leçon de son parcours, Mme Kirnakining milite dans l’association des filles instruites de Kélo. Une association qui aide les filles mères à ré/intégrer les écoles et qui lutte contre l’extrémisme violent, et le mariage précoce.

Elle est membre de l’association Africa femme performante, basée à Washington DC aux Etats-Unis. Ce cadre a permis d’offrir une formation sur la création et le développement de coopérative continentale d’épargne et de crédits et d’investissement des femmes performantes.

Vivement que celles qui subissent actuellement les vicissitudes de la vie se rendent compte qu’aucune situation n’est irréversible.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*