Le CROSET forme les associations féminines du département de Baguirmi en technique de mise en valeur et de conservation des produits agro-silvo-pastoraux

Les participantes durant la formation

Elles étaient au total 33 femmes, responsables des organisations féminines, venues de Massenya, Mai-ache et Dourbali à participer à La formation de Dourbali, du 21 au 23 juin dernier.

C’est avec joie et détermination que ses représentantes des 30 associations venues de trois localités de la région du Chari Baguirmi ont pris part à la formation.

Toutes contentes, elles ont donné le meilleur d’elle-même pour acquérir de connaissance. La formatrice, madame Memadji Léontine leur a expliqué l’avantage de la transformation des produits agro pastoraux avant de leur faire comprendre que, pour fixer le prix d’un article, il faudrait évaluer toutes les charges inhérentes à la production. La ménagère n’a pas que le foyer à gérer. Elle peut créer des activités génératrices de revenu et être autonome d’où l’objectif de cette formation.

Le premier jour, les participantes ont appris la technique de séchage et fumage des aliments agro-silvo-pastoraux et la fabrication des savons à base des légumes. Pendant le déroulement des activités, chacune des femmes a eu à faire un travail. Il s’agit d’éplucher et de couper les carottes, les mangues, le gombo frais pour le séchage, de rapper le concombre et carotte pour la fabrication des savons, de trier le maïs, le sorgho, le sésame et bouillir le soja pour la composition de la farine enrichie, et d’apprêter la viande et le poisson pour le fumage et le séchage.

Ensuite, s’en est suivi la fabrication des différents savons. Il s’agit entre autre du savon à base du concombre, de carotte et d’aloe vera. L’huile de karité, l’huile de sésame, l’huile de Cotton et la soude sont les principales composantes des savons fabriqués.

Au deuxième jour, les femmes des trois localités ont compéti sur la fabrication des savons. Une compétition qui a permis de les classer selon leur intelligibilité. S’en est suivi la fabrication du yaourt et du fromage. La composition de la solution de la soude au légume, la composition de la farine enrichie et la préparation de la bouillie enrichie et la publication des résultats de la compétition ont été les dernières activités à cette journée.

Les différents groupes de travail ont été appréciés par la formatrice à leur juste valeur. Les femmes ont été notées sur les règles de fabrication du savon, la conduite à tenir pendant le mélange des produits et l’hygiène après le moulage. A la fin de la compétition, les femmes venues de Massenya ont pris la première place, les femmes de Maî-ache la deuxième place et celles de Dourbali la troisième place.

Le dernier jour était réservé à la remise des kits aux femmes de trois localités qui ont pris part à cette formation. Les kits étaient composés de séchoirs, de moule et ingrédients pour la fabrication des savons, des futailles pour la conservation des solutions, des ustensiles de travail, de balances, etc.

La journée du samedi était aussi réservée à la remise des attestations aux meilleurs élèves qui ont compéti sur le thème «  l’autonomisation économique et politique de la femme » à l’école du centre de Dourbali. A cet effet, trois prix ont été décernés à trois meilleures filles. Cette cérémonie s’est tenue en présence des hautes autorités de Dourbali. Il faut noter que, avant la compétition de Dourbali, ce concours a été organisé à l’école du centre de Massenya en avril dernier, toujours dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Avançons ensemble pour une société apaisée ».

Maîmouna NGOSASSOU

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*